• Une véritable fin du monde pourrait venir d'ici à 2100

    deforestation

    La dégradation de notre environnement en serait la cause. Ce n’est pas faute de mettre en évidence les excès en tout genres. Plus question de conspiration, mais la triste évidence d’une fin annoncée, dont la majorité se fiche éperdument, fric et bénéfice immédiat sont les Dieux pervers de ce système qui n’est pas prêt de s’épuiser..Et ensuite?.

    Alors que la thèse de fin de monde prévue pour 2012 par les Mayas fait sourire les sceptiques, des scientifiques canadiens ont publié une étude annonçant la destruction de notre planète d’ici l’année 2100.

    Allons nous assister pochainement à la fin du monde ? C’est ce que dix-huit scientifiques canadiens ont laissé entendre dans une récente étude publiée dans la très sérieuse revue américaine Nature. La cause de cette prophétie ? Les dégradations que l’homme fait subir à l’environnement.

    Selon les professeurs de la Simon Fraser University (SFU) de Vancouver, les modifications du climat couplées à la dégradation générale de la nature mèneraient à un point de non-retour avant 2100, où tous les dommages infligés à la planète seraient irréversibles.

    Les changements artificiels et extrêmes que la Terre subit au jour le jour sont beaucoup trop rapides pour que la planète s’habitue aux actions de l’homme. Affaiblie elle ne pourrait pas supporter ces modifications, ce qui entrainerait sa destruction.

    « Le prochain changement pourrait être extrêmement destructeur pour la planète. Une fois que le seuil critique sera dépassé, il n’y aura plus de possibilité de revenir en arrière, » selon Arne Moers une scientifique ayant participé à l’étude. L’utilisation de 50% des ressources terrestres engendrerait des dégâts irréversibles. 43% de ces ressources sont actuellement utilisées.

    Pour endiguer cette destruction annoncée, le rapport de la FSU préconise différentes solutions. Il exhorte aux Etats de réduire la natalité, concentrer les populations dans les zones de forte densité et de développer de nouvelles technologies pour produire des ressources alimentaires et ne pas aggraver l’état de la planète.

    Les détracteurs ne se sont pas fait attendre. Certains dénoncent la banalité de l’étude, d’autres constats semblables ayant déjà été avancés par le passé. L’affaiblissement de la planète est un fait à ne pas prendre à la légère mais connu depuis longtemps.

    Autre article :
    La fin du monde serait imminente

    La dégradation générale de la nature et des écosystèmes, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes et le changement radical du bilan énergétique global mènent l’humanité à sa perte, selon certains scientifiques.

    Des scientifiques prédisent la fin de notre planète avant l’an 2100. Cette fatalité serait due à l’emballement des changements radicaux des écosystèmes. Un processus qui serait irréversible.

    Un article de la revue «Nature» intitulé «Approaching a state-shift in Earth’s biosphere» fait froid dans le dos. Il prédit en effet une fin imminente de l’humanité!

    Cette étude de la Simon Fraser University de Vancouver montrerait qu’un effondrement total de la planète se produirait d’ici à la fin du XXIe siècle. L’étude, menée par 18 scientifiques, soulève plusieurs points inquiétants, rapporte le site MaxiSciences.com: la dégradation générale de la nature et des écosystèmes, les fluctuations climatiques de plus en plus extrêmes et le changement radical du bilan énergétique global. Ces modifications finiraient par arriver à un point de non-retour et deviendraient irréversibles.

    (…)

    >>>La suite ici<<<


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :